Les principaux matériels nécessaires pour l’ensilage

ensilage

L’ensilage est une technique pour conserver les fourrages en l’absence d’oxygène ou par fermentation anaérobie. Pour ce faire, il suffit de hacher le fourrage, notamment le maïs, la fétuque, Chloris Gayana, etc. Ensuite, il faut les stocker à l’intérieur d’un silo. Pour réaliser l’ensilage, il faut utiliser des matériaux dont les plus importants sont les ensileuses et les silos. Focus sur les principaux matériels utilisés pour faire l’ensilage.

Les ensileuses

Pour faire un ensilage, il est indispensable de posséder une ensileuse. D’ailleurs, cet appareil est considéré comme étant l’équipement de base d’un bon ensilage. Sans une ensileuse, il n’existe pas d’ensilage. L’ensileuse est également connue sous le nom de faucheuse, hacheuse, chargeuse ou récolteuse, hacheuse. Généralement, il existe deux types d’ensileuse. Le premier modèle d’ensileuse se nomme ensileuse automotrice, alors que le deuxième modèle s’appelle ensileuse entrainée par un tracteur. Pour trouver la meilleure ensileuse au meilleur prix, , le site https://www.philagri.be/propose des modèles performants et efficaces. Actuellement, le type d’ensileuse le plus connu en France est la machine automotrice. Allons découvrir plus d’informations concernant l’ensileuse automotrice.

Les matériels constituant d’une ensileuse automotrice

De nos jours, la technique la plus employée pour l’ensilage est l’ensileuse automotrice escortée de côté par un tracteur qui traîne une remorque. Ce type d’ensileuse peut arracher une quantité d’ensilage allant à 2 000 tonnes par jour. Il est important de souligner qu’actuellement l’ensileuse est, principalement, utilisée pour récolter le maïs. Pour hacher la récolte, l’ensileuse doit être munie d’un tambour hacheur rotatif transversal. Cet équipement possède des couteaux passant aux millimètres d’un contre-couteau. Concernant la vitesse du tambour, cet appareil tourne avec une vitesse allant à 100 kilomètres par heurs. Pour mettre la récolte sur le tambour, l’ensileuse est équipée de rouleaux ameneurs. À propos de la vitesse de ses rouleaux ameneurs, elles influent sur la longueur de la coupe du maïs. Une fois que le hachage est terminé, la récolte est acheminée vers la soufflerie. Ensuite, cette dernière envoie la récolte à l’intérieur de la goulotte, pour tomber ensuite à l’intérieur de la remorque. Ainsi, par le biais de l’ensileuse automotrice, la récolte a été coupée, morcelée et jetée dans la remorque.

Les matériels de stockage de la récolte

Quand la récolte est mise dans la remorque, il est maintenant temps de le stocker. Pour cela, il faut acheter des matériels de stockage, nommés silos de stockages. Plusieurs types de silo existent sur le marché, mais ils peuvent être catégorisés en trois grandes familles : silo taupinière, silo couloir et silo vertical. Le silo taupinière consiste à mettre la récolte sur une surface plate et bétonnée. Concernant le silo couloir, cette méthode consiste à placer l’ensilage à l’intérieur de deux murs faits en béton. Cette technique permet de minimiser les pertes vis-à-vis du silo taupinière. Enfin, le dernier modèle est le silo vertical qui est, généralement, destiné au magasinage du grain. Cependant, l’utilisation du silo vertical pour l’ensilage du maïs est également possible. Même si ce procédé n’engendre aucune perte, il est le plus onéreux.

Laisser un commentaire